6 étapes pour rendre votre marque employeur unique et irrésistible

9 Novembre 2021

Savez-vous ce qui différencie votre entreprise de vos concurrents ? Et ce qui attire vos talents et fidélise vos collaborateurs ? Votre marque employeur.

Les entreprises qui sont attractives ont un point commun : une marque employeur unique. Mais « attractives » ne veut pas dire « plaire à tout le monde », et ce serait d’ailleurs une mauvaise stratégie. Au contraire, ces entreprises ont un ADN si singulier que seule une petite poignée de personnes ont envie d’y travailler.

Pourquoi ?

Parce que cette petite poignée de personnes se reconnaît dans votre identité, votre culture, votre mode de fonctionnement. En bref, votre marque employeur les séduit. Ces personnes viendront à vous, sans même avoir besoin de les chercher, et elles s’investiront et s’engageront dans votre entreprise.

Alors, comment améliorer votre marque employeur pour la rendre plus forte ? On a sélectionné 6 bonnes pratiques à adopter dès maintenant !

1 - Établissez un état des lieux de vos pratiques RH

Votre marque employeur doit répondre à trois problématiques :

- L’attractivité : qu’est-ce qui fait qu’un candidat vous rejoindrait ?

- La fidélisation : qu’est-ce qui fait qu’un collaborateur resterait ?

- L’engagement : qu’est-ce qui fait qu’un collaborateur s’investirait dans votre structure ?

Et les réponses à ces questions se trouvent dans votre identité, votre image interne et votre réputation externe. Pour construire une marque employeur unique, la première étape consiste à dresser un état des lieux de vos pratiques RH dans chacun de ces trois points. Voici un exemple :

Identité

- Êtes-vous au clair sur les valeurs de votre entreprise ?

- Quelle est votre mission ?

- Comment fonctionne votre entreprise ?

- Quel est votre style de management ?

- Quelles sont vos habitudes ?

Image interne

- Avez-vous mis en place un parcours d’onboarding ? Fonctionne-t-il ?

- Existe-t-il un réseau social interne ? L’utilisez-vous pour communiquer avec vos collaborateurs ?

- Vos salariés sont-ils satisfaits de votre politique en matière d’évolution professionnelle ?

- Que faites-vous pour accompagner le départ des salariés ?

- Qu’est-ce qui pourrait être amélioré ?

Image externe

- Avez-vous un ou plusieurs réseaux sociaux ? Communiquez-vous dessus ?

- Avez-vous un site web et une page carrière ?

- Quelle est votre réputation sur le web ?

Pour procéder à votre audit, ne restez pas dans votre coin. Impliquez vos collaborateurs en créant des groupes de travail, et si besoin, faites-vous accompagner par un cabinet externe. Mieux vaut un audit précis et fidèle à la réalité qu’un audit flou et élaboré à partir de votre seule intuition.

2 - Communiquez sur les réseaux sociaux avec authenticité

Avec la marque employeur, la communication est une mission phare des RH. En fonction de votre activité, interrogez-vous : sur quels réseaux sociaux se trouvent vos clients et vos candidats ? LinkedIn ? Instagram ? Facebook ?

Sur vos réseaux, partagez régulièrement votre actualité et des informations pouvant intéresser vos prospects et vos candidats. Aussi, questionnez-vous sur le format : écrit ou vidéo ? Les deux ?

Quels ton et style d’écriture adopter ? En fonction de vos valeurs, peut-être préférez-vous un style conventionnel, corporate. Ou bien un style conversationnel, clivant, humoristique ?

Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière de communiquer. L’important est d’avoir une stratégie de communication qui reflète votre identité, c’est comme ça que vous attirerez des candidats qui vous ressemblent.

3 - Créez un parcours d’onboarding qui fidélise vos collaborateurs

Selon une étude Workelo, 45% des démissions ont lieu la première année. Aussi, un salarié qui passe par un processus d’onboarding complet a 58% de probabilités en plus de rester au sein de votre entreprise.

En même temps, quoi de plus normal ?

Nous avons tous déjà vécu l’expérience d’une intégration ratée. Le bureau qui n’est pas prêt, les membres de l’équipe qui ne sont pas franchement accueillants… Et qu’on se le dise, personne n’a envie de rester dans une boîte dans laquelle on ne se sent pas vraiment attendu et accompagné dans la prise en main de son nouveau poste.

En tant que RH, vous êtes chargé de la ressource la plus essentielle à l’entreprise : les collaborateurs. Voilà pourquoi l’un de vos objectifs est de donner l’envie aux nouvelles recrues de rester dans l’entreprise dès le premier jour de leur intégration… et pour le plus longtemps possible.

Les collaborateurs doivent donc retrouver votre marque employeur dans leur parcours d’intégration. Par exemple, prévoyez un temps pour approfondir l’histoire de l’entreprise, sa culture, ses valeurs, son organigramme, ses bonnes pratiques, et son mode de fonctionnement.

Aussi, pourquoi ne pas créer un welcome pack à l’effigie de votre entreprise (stylo, mugs, t-shirt…) ?

L’onboarding crée un sentiment d’appartenance. C’est un excellent moyen pour fidéliser et engager vos salariés.

4 - Incarnez votre marque employeur et montrez l’exemple

Pour fidéliser et susciter l’engagement de vos collaborateurs, en tant que RH, vous devez montrer l’exemple.

Imaginons que l’une des valeurs de l’entreprise est de prendre soin de soi et des autres. Si vous êtes au bord du burn-out, vous rendez une tout autre image. En allant à contre-courant des valeurs de l’entreprise, vous semez le doute dans l’esprit des salariés et surtout, vous décrédibilisez votre marque employeur.

Vos collaborateurs risquent alors de perdre confiance en l’entreprise, ce qui entraînera une baisse de l’engagement, de la motivation et donc de la productivité.

5 - Soyez (toujours) à l’écoute de vos collaborateurs

Ce sont vos salariés qui font vivre votre entreprise et participent à votre réputation. Ils doivent donc être en phase avec votre marque employeur. Si ce n’est pas le cas, vous devrez la faire évoluer pour leur donner envie de rester et de s’investir.

Dès lors, donnez l’occasion à vos collaborateurs de s’exprimer :

De quoi ont-ils besoin pour rester motivés ? Qu’est-ce qui développerait leur engagement et leur investissement ? Comment les fidéliser ?

Pour avoir les réponses à ces questions, soyez simplement à leur écoute. Évidemment, l’idée n’est pas de devenir assistant social et de transformer votre bureau en bureau des pleurs. L’idée est plutôt d’instaurer et de cadrer des espaces et des moments d’écoute avec vos collaborateurs. Ces temps d’écoute peuvent prendre différentes formes en fonction des informations que vous cherchez à récolter : questionnaire en ligne, entretien informel, groupe de travail, séminaires, ateliers coaching…

Aussi, interrogez-vous sur les personnes qui vont endosser ce rôle et notamment lorsqu’il s’agit d’un entretien physique. En tant que RH, quelle image les collaborateurs ont-ils de vous ? Seront-ils suffisamment à l’aise pour s’exprimer face à vous ? Risquent-ils de se censurer ? Le manager serait-il plus légitime ? Ou bien serait-il pertinent de faire appel à un animateur externe et neutre ?

Rappelez-vous qu’écouter vos salariés ne veut pas dire satisfaire toutes leurs demandes ! Vous n’êtes pas le génie de la lampe d’Aladdin. L’important est de leur expliquer le contexte de ces temps d’écoute (pourquoi ce questionnaire ? pourquoi ce groupe de travail ?) et à quoi ils vont servir.

Enfin, n’oubliez pas que le simple fait d’être à l’écoute renvoie un message fort à vos collaborateurs : vous avez de la valeur et notre entreprise est votre entreprise.

6 - Soignez votre parcours candidat

De l’écriture de l’offre d’emploi à la clôture du recrutement, votre objectif est de rester authentique à votre marque employeur de façon à vérifier la compatibilité du candidat avec votre entreprise.

Ainsi, évitez les offres d’emploi impersonnelles qui ne donnent aucun élément sur votre entreprise, sa culture, son mode de fonctionnement, ses conditions de travail et ses avantages. À la place, personnalisez vos offres avec un maximum d’informations sur le poste et l’entreprise. Et pourquoi ne pas compléter votre description avec une vidéo de présentation du directeur et des collaborateurs ? Si vous avez une page carrière à jour, renvoyez les candidats vers celle-ci. Ils pourront en découvrir plus sur les coulisses de votre entreprise et les métiers existants.

Aussi, trouvez le juste équilibre entre parcours trop long et parcours trop court. Le parcours trop long (de plusieurs mois) fait fuir les candidats, et le parcours trop court n’est pas suffisant pour faire votre choix.

Enfin, n’oubliez pas que le silence ternit votre réputation externe. Pensez à toujours faire un retour à vos candidats.

Finalement, votre marque employeur est le reflet de votre entreprise. Une marque employeur forte et unique est le signe d’une entreprise en bonne santé qui attire les bons talents et sait les garder. Alors, par quelle action allez-vous commencer pour améliorer votre marque employeur ?



Découvrez notre newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.