Entretien d'embauche : comment lutter contre les biais cognitifs

14 Octobre 2021

Les biais cognitifs gouvernent nos schémas de pensée. Ils constituent des façons rapides et intuitives de porter des jugements. Ils faussent la réalité en l’analysant de façon irrationnelle et illogique. Notre cerveau se base sur ce qu’il sait déjà, ou croit savoir. Ils sont donc de fait très présents au moment du choix d’un candidat lors d’un entretien d’embauche.

4 erreurs souvent commises lors d’un recrutement et nos conseils pour tenter de diminuer le pouvoir des biais cognitifs et ainsi réaliser un recrutement en toute objectivité, au-delà des apparences :

#1ère erreur : NE PAS VOIR LE POTENTIEL D’UN CANDIDAT AYANT PEU D'EXPÉRIENCE DANS LE MÉTIER EN QUESTION

Il est toujours plus facile de privilégier une personne qui connaît le métier et qui cumule déjà plusieurs expériences professionnelles dans votre branche. Pourtant, certains candidats débutants sont très motivés et peuvent être une richesse sur le long terme pour votre entreprise. Prenez le temps de bien réfléchir avant d’ignorer un candidat simplement pour son manque d’expérience ou son besoin d’être guidé avant d’être totalement à l’aise dans un poste.

#2ème erreur : NE PAS EMPLOYER UNE PERSONNE EN RAISON DE SES CHOIX DE VIE

Évitez tout jugement sur les choix personnels d’un candidat que vous rencontrez en entretien. Ne vous laissez pas influencer par son look vestimentaire, sa religion ou son âge. Les professionnels des RH n’ont d’ailleurs pas le droit de discriminer un candidat en se basant sur ce type de critère. Faites preuve d’ouverture d’esprit et n’évaluez les postulants que par rapport à leur savoir - faire et leur savoir être.

#3ème erreur : NE PAS EMBAUCHER UN CANDIDAT TROP DIFFÉRENT DE VOUS

Dans la vie de tous les jours, on est plus à l’aise avec des personnes qui nous ressemblent, qui partagent nos valeurs, nos passions ou qui ont un parcours de vie similaire au nôtre. De la même façon, lors d’un recrutement, on est plus facilement attiré par un postulant qui nous ressemble, sans chercher plus loin...Ce biais de recrutement est aussi valable dans l’autre sens : un candidat trop différent de nous peut nous inspirer de la méfiance. Le biais cognitif de la ressemblance peut vous amener à choisir un mauvais candidat, qui ne sera pas aussi performant que vous l’aviez imaginé.

#4ème erreur : NE PAS RÉALISER UN ENTRETIEN À PLUSIEURS

Pour éviter un jugement trop hâtif, il est judicieux de privilégier les entretiens à plusieurs. Ainsi, vous confrontez vos points de vue avec des référentiels et des grilles de lecture différents. Lorsque vous préparez l’entretien d’embauche à plusieurs, discutez clairement des attentes et des exigences que vous avez par rapport aux candidats à venir. Vous aurez ainsi des critères plus objectifs car plus réfléchis et réduirez le pouvoir des biais cognitifs.

Réservez votre démo juste ici

Découvrez notre newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.