L’effet de halo, en partie responsable de nos préjugés.

22 septembre 2021

L’effet de halo est une erreur de perception qui nous amène à fonder notre impression sur une personne à partir d'une de ses caractéristiques prédominantes. C'est l’un des biais cognitifs les plus connus en psychologie moderne ; il s’observe fréquemment dans la vie quotidienne... et dans le processus de recrutement !

L’effet de halo a été découvert par le psychologue Edward L.Thorndike en 1920 à partir d’une étude au sein de l’armée, durant laquelle il a observé que les officiers attribuaient des performances supérieures aux soldats qu’ils trouvaient beaux et grands. À, l’inverse, les soldats considérés comme laids et petits n’étaient, selon eux, pas performants (même si dans les faits, ils l’étaient).

Bien souvent, nous avons l'impression d'être objectifs dans nos décisions. Mais sommes-nous réellement objectifs ?

  • Si un individu ressemble à un membre de votre famille il est très probable que vous lui fassiez confiance. En revanche, si le ton de sa voix vous rappelle un collègue que vous détestez, vous allez inconsciemment vous méfier de lui. (source)
  • Les fonds d’investissement investissent moins dans des projets d’entreprises présentés par des personnes en surpoids. (source)
  • Les médecins aux USA prescrivent moins d’antidouleurs aux patients afro-américains. (source)
  • Les individus à la voix grave sont perçus comme plus compétents : le salaire est corrélé au timbre de voix et les femmes ont naturellement un timbre plus aigu (source). Légende ou réalité mais Margaret Thatcher aurait d’ailleurs décidé de travailler sa voix pour être au plus proche de la tonalité d’une voix masculine, dans le but de paraitre plus crédible aux yeux des électeurs.

... en réalité l'effet de halo est partout !

Cela remonte à l’ère paléolithique. Les Hommes, pour survivre, utilisaient ce biais cognitif pour reconnaitre leurs ennemis.

Au quotidien, cet effet de halo nous conduit à discriminer, en fonction du poids, de la taille, de l’origine, du sexe, et ce, sans le vouloir !

Inconsciemment nous sommes tous victimes de ce biais cognitif, notamment lors de la lecture d'un CV ou lors d'un entretien d'embauche.

Nous avons tendance à nous fier à notre première impression : si elle est favorable au candidat, nous interprétons tout ce qu'il dit de manière positive et faisons abstraction de toutes les autres caractéristiques. Et inversement si notre première impression lui est défavorable…

C’est pour cela qu’aux USA notamment, les CV anonymes sont devenus la norme. Success Tools lutte également contre ces préjugés en proposant son outil d’évaluation dans vos recrutements. Ainsi, vous laissez sa chance à toute personne ayant les soft skills nécessaires pour un poste, sans le juger sur son origine, son poids, son genre, etc.

Réservez votre démo juste ici

Découvrez notre newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.