Les gens ne veulent-ils plus travailler ?

7 Décembre 2021

Une idée reçue circule : de nos jours, plus personne (et surtout les jeunes) ne veut travailler. Il semblerait qu’aucun secteur d’activité ne soit épargné. Du bâtiment en passant par les métiers du soin et les consultants du secteur tertiaire, les entreprises sont en pénurie de talents.

Peut-être est-ce aussi votre cas ? Vous n’arrivez pas à trouver de candidats dont les compétences s’accordent à vos besoins ? Et quand vous recrutez, vos collaborateurs ne restent pas et le turn-over est trop important ?

Vous concluez que ce n’est donc pas une simple idée reçue et que oui, les gens ne veulent plus travailler ?

Et s’il s’agissait en réalité d’une conclusion hâtive ?

En somme, quand on creuse en profondeur les raisons, on se rend compte que le vrai problème n’est pas que les gens ne veulent plus travailler.

Non, le vrai problème est pluriel.

Un problème aux multiples facettes

Les gens ne veulent plus travailler dans des conditions de travail qui ne respectent ni leur santé mentale et physique ni leur équilibre de vie. Les jeunes sont en quête de sens au travail. Ils ne recherchent pas un travail, mais une expérience.

La motivation et l’engagement sont des problématiques RH urgentes. L’entreprise et les RH doivent se réinventer et s’adapter aux attentes et évolutions des salariés et candidats. Parce qu’après tout, sans eux, votre entreprise n’existerait plus ! En somme, les ressources humaines constituent la ressource la plus importante de l’entreprise.

Ainsi, c’est lorsque vous tendrez l’oreille pour écouter les attentes de votre « marché de candidats », que vous pourrez changer la donne en adaptant votre processus de recrutement et votre politique RH de façon à susciter l’envie de vous rejoindre.

Dans cet article qui change de nos sujets plus pratico-pratiques, nous vous proposons des pistes de réflexion pour faire évoluer, si besoin, vos pratiques RH.

Apporter du sens au travail pour susciter l’envie et fidéliser les collaborateurs

C’est loin d’être évident de trouver du sens à certaines activités professionnelles. La plupart du temps, nous ne voyons pas plus loin que « le faire », c’est-à-dire les tâches associées au métier.

Prenons un exemple. Quand vous pensez à un agent d’entretien, quelles images vous viennent à l’esprit ?

Probablement que la plupart d’entre nous visualisons quelqu’un qui ramasse les déchets sur la voie publique ou bien une personne en train de vider les poubelles d’une entreprise, de passer un coup d’aspirateur et de chiffon pour faire briller les bureaux.  

Si nous prenions un peu de hauteur, que pourrions-nous voir ?

Quelqu’un qui contribue à rendre les espaces publics et de travail propres et agréables. Quelqu’un qui participe à son niveau à préserver l’écosystème.

Alors, en apportant du sens au travail, l’envie et l’engagement seront durables. Ainsi, que ce soit pour attirer des talents ou pour les fidéliser, intégrez la notion de sens au travail dans vos processus de recrutement et votre communication RH.

Pour vous aider, inspirez-vous de l’allégorie du tailleur de pierre qui est largement transposable dans l’entreprise !

Des changements sont possibles pour attirer les talents

Si les recrutés sont aujourd’hui soucieux de leur bien-être et de leur équilibre de vie, que faire ? Il est évident que continuer à imposer le 100% présentiel et un mode de management paternaliste ne fonctionnera pas puisque ce sont des pratiques à contre-courant de leurs attentes.

Les processus de recrutement et les pratiques RH doivent évoluer. Considérez vos candidats et vos collaborateurs comme des clients à satisfaire, car ce sont vos premiers ambassadeurs ! Et surtout, ils sont votre ressource la plus précieuse (on ne le répètera jamais assez).  

Dès lors, quel(s) changement(s) pourriez-vous mettre en place dans votre entreprise en matière de :

-        Mode de fonctionnement ?

-        Conditions de travail ?

-        Bien-être et qualité de vie au travail ?

-        De formation, évolution professionnelle et gestion des compétences ?

-        Communication interne ?

-        Management ?

Par exemple, pour favoriser l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, vous pourriez mettre en place le télétravail. Le télétravail offre de nombreux bénéfices aux salariés : gain de temps, augmentation de l’autonomie, diminution du stress, environnement favorable à la productivité. Et vous aussi, vous en tirerez des bénéfices comme la réduction du turn-over et la baisse du taux d’absentéisme.

Aussi, si de prime abord certaines professions ne s’y prêtent pas, il est tout à fait possible de prévoir une journée de télétravail pour toutes les tâches administratives ou de bureau même si elles ne constituent pas le cœur même du métier.

Autre exemple avec la formation et l’évolution de carrière. De nombreux secteurs souffrent d’une pénurie de compétences. Or, des solutions existent pour pallier ce problème comme par exemple intégrer un plan de formation pour acquérir les compétences manquantes dans le parcours d’intégration.

De plus, avec la digitalisation, la robotisation et les enjeux auxquels notre Société fait face (écologie, sociétale, etc.), les métiers et les outils évoluent à vitesse grand V. On parle même d’obsolescence des compétences. Dès lors, si vos besoins en compétences sont amenés à évoluer régulièrement, vous n’aurez pas le choix. Il faudra souvent former les collaborateurs pour qu’ils s’adaptent à l’évolution de leurs postes (et il s’agit d’ailleurs d’une obligation légale à la charge de l’employeur).

Une marque employeur au service de l’expérience collaborateur

Ce qui différencie une entreprise qui recrute sans difficulté d’une entreprise qui n’arrive pas à trouver de talents est la marque employeur. Décathlon, Starbucks ou encore Innocent sont des exemples puisque ces trois structures n’ont aucun mal à trouver du personnel tant leur marque employeur est forte. En rejoignant ces entreprises, les salariés sont certains de vivre une expérience unique.

Tout l’intérêt de la marque employeur est donc d’attirer les talents et de les fidéliser. Du recrutement jusqu’au départ de votre collaborateur, vos actions et décisions doivent être alignées avec votre marque employeur (valeurs, mode de fonctionnement, etc.).

Finalement, avec une marque employeur unique et forte, ce sont les talents qui viennent à vous ! Ils font le choix de rejoindre votre entreprise, et c’est un choix affirmé, motivé par l’envie de vivre une expérience avec vous et non pour vous.

Vous l’aurez donc compris, les gens ont envie de travailler au sein d’entreprises avec une marque employeur qu’ils apprécient. Ainsi, définir, incarner, affirmer, communiquer votre marque employeur ne doit pas être un projet « à faire quand vous aurez le temps ». Si vous en faites une priorité, cet investissement portera ses fruits à coup sûr et vous regretterez de ne pas l’avoir fait plus tôt !

En résumé, l’époque où l’employeur a une position de Tout-Puissant sur les salariés est révolue depuis bien longtemps. Dire que les gens n’ont plus envie de travailler, c’est sous-entendre que l’entreprise fait une fleur aux salariés en leur offrant un travail rémunérateur, ce qui n’est franchement pas adapté à la vision du travail que nous connaissons aujourd’hui.

Les gens ont envie de travailler. Ils n’ont juste pas envie de travailler dans n’importe quelles conditions et pour n’importe quelle entreprise. Et qui pourrait les juger ? N’est-ce pas ce que nous recherchons tous ?



Découvrez notre newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.